LA BRIGADE – Samedi 23 Avril à 21H00

Durée: 1h37min / Comédie
De Louis-Julien Petit
Avec Audrey Lamy, François Cluzet

Depuis toute petite, Cathy rêve de diriger son propre restaurant. Mais à quarante ans, rien ne s’est passé comme prévu et elle se retrouve contrainte d’accepter un poste de cantinière dans un foyer pour jeunes migrants. Son rêve semble encore s’éloigner… ou pas ?

Vidéos

Acteurs

AUDREY LAMY

Née à Alès dans les Cévennes, Audrey Lamy passe le Concours du Conservatoire national de Théâtre à Paris en 2003, et entame ainsi trois années de comédie. Sa formation achevée, l’actrice en herbe varie les plaisirs. Multipliant les pièces de théâtre en tous genres, elle tient également des petits rôles à la télévision (Milady, 2004) puis au cinéma, dans Brice de Nice et Au suivant ! (2005), aux côtés de sa soeur Alexandra Lamy.
Avec les années, Audrey Lamy enchaîne les apparitions dans des projets toujours plus ambitieux, sous la direction de cinéastes prestigieux. On peut ainsi l’apercevoir furtivement en employée de Rungis dans le Paris de Cédric Klapisch (2008), ou en policière séduite par Romain Duris dans L’Arnacoeur (2010). Toujours sur les planches, la comédienne s’essaie également à l’exercice du doublage, prêtant notamment sa voix à l’une des belles filles dans le film d’animation Cendrillon & le prince (pas trop) charmant (2007).

FRANÇOIS CLUZET

Marqué par la prestation de Brel sur scène dans L’Homme de la Mancha, François Cluzet, fils d’un marchand de journaux du VIIe arrondissement, rêve très tôt de célébrité. Adolescent, il chante dans des groupes de rock, mais son amour des textes le porte vers la comédie. Quittant le lycée à 17 ans, il intègre le Cours Simon, puis ceux de Périmony et Cochet. Après des débuts sur les planches en 1976 et quelques téléfilms, il apparaît au cinéma en 1980 dans Cocktail Molotov de Diane Kurys. La même année, Claude Chabrol, qui deviendra son réalisateur-fétiche, lui confie un des rôles principaux de sa chronique paysanne en pays bigouden, Le Cheval d’orgueil. Ils se retrouveront dès 1982 pour Les Fantômes du chapelier.
L’année 1983 est très riche pour François Cluzet, frère de Pinpon-Souchon dans L’Eté meurtrier et enfant du peuple dans Vive la sociale, deux prestations qui lui vaudront en 1984 le Prix Jean-Gabin et une double nomination aux César (Meilleurs espoir et second rôle). Parfois comparé à Dustin Hoffman, l’acteur se révèle aussi à l’aise en prolo au grand coeur dans Force majeure (1989) qu’en chef d’entreprise malhonnête dans Association de malfaiteurs ou en Camille Desmoulins dans La Révolution française. Dans les années 80 toujours, il croise la route de Gatlif, Claire Denis, et tourne avec les deux Bertrand du cinéma français : Tavernier (le jazzy Autour de minuit en 1986) et Blier (Trop belle pour toi). Plus tard, il travaillera avec deux grands Américains, Altman et Kasdan.

A PROPOS

Animé par une équipe de bénévoles, le Ciné-Select vous propose une programmation récente, dans une salle à taille humaine.