Sélectionner une page
Antoinette

Durée: 1h44min / Thriller
De Cédric Jimenez
Avec Gilles Lellouche, François Civil, Karim Leklou

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Le film est présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2021

2012. Les quartiers Nord de Marseille détiennent un triste record : la zone au taux de criminalité le plus élevé de France. Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats. Dans un secteur à haut risque, les flics adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la ligne jaune. Jusqu’au jour où le système judiciaire se retourne contre eux…

Vidéos

Casting

GILLES LELLOUCHE

Diplômé du Cours Florent, Gilles Lellouche débute sa carrière dans le cinéma comme réalisateur de courts métrages (2 minutes 36 de bonheur (1996), Pourkoi… passkeu (2001), ce dernier faisant partie du programme Zéro un produit par Luc Besson). Elaborant de nombreux clips musicaux – pour Dany Brillant, Pascal Obispo et MC Solaar – avec son ami Tristan Aurouet, il multiplie également les petits rôles à l’écran (Les Soeurs Hamlet, Folle d’elle, Ma femme est une actrice, etc.) jusqu’à sa rencontre avec Guillaume Canet. Ce dernier le dirigera dans ses films Mon idole (2002) et Ne le dis à personne (2006), et Gilles Lellouche lui rendra la pareille en lui confiant le rôle principal de son premier long métrage Narco (2004). A partir de 2005, l’acteur-cinéaste devient un habitué des comédies romantiques, jouant les losers dans Ma vie en l’air ou les machos au coeur tendre On va s’aimer, et donnant la réplique à Marie Gillain dans Ma vie n’est pas une comédie romantique (2007). Il aime aussi à composer des personnages nettement moins sympathiques comme l’enseignant aigri de Ma place au soleil (2007), l’un des malfrats de La Chambre des morts (id.) ou le maraîcher gaffeur de Paris (2008). Gilles Lellouche compte également à son actif trois films retraçant l’odyssée criminelle de gangsters français : Le Dernier gang en 2007, Sans arme, ni haine, ni violence l’année suivante et le premier volet du diptyque consacré à Jacques Mesrine, L’Instinct de mort de Jean-Francois Richet.

FRANÇOIS CIVIL

François Civil se passionne très tôt pour la comédie et intègre le studio Le Magasin où il étudie le théâtre. Le jeune homme décroche un premier petit rôle au cinéma à 16 ans dans la comédie Le Cactus avec Clovis Cornillac (2005). Après quelques petits passages à la télévision (P.J., Louis la brocante), François révèle l’étendue de son talent dans Soit je meurs, soit je vais mieux en 2008. Il y incarne Martial, un adolescent ayant du mal à s’intégrer après un déménagement et qui se rapproche de jumelles marginales qui vont l’entraîner dans des expériences aussi inquiétantes qu’excitantes. Le comédien est pré-nommé au César du Meilleur espoir masculin 2009 pour sa performance. La carrière de François Civil est désormais lancée et le voilà dans le grand bain. Il enchaîne les projets sur le grand et le petit écran ; on le voit notamment dans Trop La Classe !, Enquêtes réservées, Nos résistances, Une pure affaire ou La stratégie de la poussette. En 2010, il fait la connaissance d’Igor Gotesman pour lequel il tourne le court-métrage Five. Les deux artistes deviendront amis. Le jeune comédien continue son ascension et se fait remarquer ensuite dans Elles aux côtés de Juliette Binoche et Anaïs Demoustier. Autant à l’aise dans le registre comique que dramatique, il s’illustre ensuite dans Macadam Baby dans lequel il campe un écrivain en herbe qui va s’enticher d’une jeune femme qui va lui attirer des soucis. Il brille également en donnant la réplique à Pierre Niney dans le programme court Casting(s) où il retrouve son complice Igor Gotesman.

Share This